Blog

5ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

Lundi 04 Juin 2018

5ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

 

Edith, Michel, Jacky, Régine, Georges et Jean sont autour de la table. Nous ne verrons plus Claude car il est parti avec sa femme dans une autre maison de retraite afin de se rapprocher de leurs enfants. 

Tous les résidents semblent heureux de se retrouver et les discussions commencent, les messieurs d'un côté et les dames de l'autre.

La bonne humeur est au rendez-vous et me donne l'idée de demander si certains aiment chanter. C'est Régine qui se met à nous interpréter "le p'tit quiquin" traduction "Le petit enfant", originaire du Nord-Pas-de-Calais, berceuse chantée pour la première fois à Paris en 1865. Cette chanson illustre la vie intime des ouvrières dans le Nord du XIXe siècle. Elle est devenue l'hymne officieux et populaire de la ville de Lille.

Suite à quoi, ces Messieurs enchainent sur la météo, la destruction des récoltes aussi bien dans notre région que dans le Bordelais où les vignes ont été dévastées par endroits, puis le changement de climat du à la pollution, à l'industrie et aux méthodes agricoles, à la déforestation. 

Je leur fait donc imaginer que nous sommes un gouvernement et leur demande de me faire des propositions de lois pour améliorer les choses. L'un des résidents me répond " Les gens devraient être plus gentils les uns envers les autres". "Il y a trop d'agressivité et de violence".

Je ne sais pas si cela changerait les conditions climatiques et si ça suffirait à soigner notre belle planète mais il est certain que ce serait un pas important vers un peu plus d'humanité. La montée de la violence est un fait avéré, bien que je reconnais avoir entendu un historien la semaine dernière à la radio faire état des conditions de vie sous la Rome antique. A cette époque, plus de mille hommes et animaux étaient mis à mort dans les arènes pour les jeux, ce qui distrayait énormément un grand public. La violence est différente aujourd'hui, mais nous sommes au XXIe siècle et pouvons nous dire que nous avons vraiment évolué à ce sujet. 

 

Lire la suite

7 rencontre de Marie José à Villefagnan

Lundi 28 mai 2018

7ème rencontre à la maison de retraite de Villefagnan.

 

Je retrouve aujourd'hui Suzanne, Nicole, Raymonde, et Lucie qui nous rejoint pour la première fois. 

De petites discussions globales, l'intérêt se porte sur le futuroscope. Suzanne nous dit y être allée et conseille vivement aux gens qu'elle rencontre de s'y rendre au moins une fois tellement c'est intéressant: La magnificence de ces papillons qui partent du Canada jusqu'en Amérique du sud pour se reproduire et mourir...Mais au delà des reportages superbes et passionnants, des images d'une rare beauté, elle évoque le développement de la technologie. Nous discutons de cette diffusion  sur l'évolution de la communication, présentée sur plusieurs écrans de formes différentes. De l'empreinte d'un pas chez l'homme préhistorique qui donne l'information qu'un "étranger à la tribu"  est passé par là à l'utilisation de nos satellites, réseau internet.....Et nous en arrivons à Facebook et au respect des vraies valeurs humaines. Il ressort que nous discutons aujourd'hui avec des soi disant amis du bout du monde que nous ne connaissons pas et donc où se trouve la valeur de la VRAIE AMITIE dans ces conditions?  alors que nous sommes enfermés dans notre bulle et ne sommes même plus capables de discuter avec le voisin, voire avec la personne assise à 50 cm de nous sur le même canapé. Les réactions sont vives et je sens monter comme une légère énergie de révolte de la part de ces Dames ayant dépassé les 90 ans et ayant elles mêmes été témoins d'une évolution qui pour elles était certainement nécessaire et sans doute inévitable mais beaucoup trop rapide dans le sens où certaines choses maintenant nous dépassent et débordent du cadre du bien-être et de l'équilibre de l'humanité.

C'est sur ces paroles qu'à 18 heures nous nous séparons en nous donnant rendez-vous pour une prochaine séance.

Maison de retraite les 4 SAISONS à Chef Boutonne

Lundi 07 Mai 2018

4ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Booutonne.

Edith, Régine, Michel, Jacky, Georges et Jean ont répondu présent au rendez-vous.

" Le progrès tuera l'homme " est la première phrase que j'entends et le débat commence à ce sujet.

- Pour l'un cela veut dire que des efforts plus sérieux devraient être faits quant à l'utilisation des pesticides en trop grande quantité et surtout du fait de leur toxicité aussi bien sur l'environnement, la terre, l'eau, l'air, que sur les végétaux, les animaux et les organismes humains. Un autre pensionnaire parle des maladies qui se développent chez l'homme : le cancer, l'autisme, Alzheimer, les allergies cutanées, les problèmes respiratoires....qui pour  lui, sont dues à l'emploi de toutes ces substances chimiques.

- Pour une autre personne cela veut dire que les machines et les robots prendront la place des humains et le sujet du chômage est abordé. Une question se pose : Est-ce qu'il est déjà prévu qu'un pourcentage de la population deviendra une charge si la robotisation remplace l'homme, et que deviendront toutes les personnes qui n'auront plus d'emploi, ou allons nous vers une société dans laquelle effectivement, les robots auront une très importante place et les humains pourront vivre sans travailler. Cette dernière idée nous indiquerait un retour aux sources où à l'origine notre ancêtre qui séjournait dans les grottes vivait de cueillette et de chasse avant de se sédentariser. Quelles seraient les mesures intermédiaires et raisonnables qui donneraient aussi bien à la planète terre qu'à l'être humain la possibilité de vivre paisiblement et en harmonie? 

Le sujet est vaste, passionnant mais complexe et c'est dans l'impossibilité de donner des réponses à ces questions que nous nous quittons.

Visite à la maison de retraite de Villefagnan

Première rencontre 2018 à l'EHPAD de Villefagnan.

 

Six Dames constituent ce groupe. Elles sont assises autour de la table et je leur propose dans un premier temps de faire connaissance. Je leur demande si elles veulent bien inscrire leur nom et prénom sur une étiquette que nous posons devant chaque personne afin de  mémoriser leur identité. J'aide les personnes pour qui l'écriture est difficile (problème de vue...).

Je pensais faire un tour de table, mais à ma grande surprise, un débat dynamique s'est engagé.

D'un thème à l'autre, ces Dames se sont exprimées avec beaucoup d'enthousiasme.

A 16 heures, une boisson et un gâteau nous ont été gentiment offerts par l'établissement et c'est à ce moment là que les personnes qui étaient restées plus discrètes se sont exprimées avec énergie.

Si je fais le bilan de ce premier rendez-vous, je peux assurer qu'il y a une grande demande d'échange, de discussion, de communication, de partage. Une demande aussi de prendre connaissance de ce qui se passe à l'extérieur, en France et dans le monde, être au courant des nouvelles technologies, une demande de lecture afin de pouvoir débattre sur des sujets nouveaux ou différents.

Lorsqu'à 17 heures, le temps de notre séance devait prendre fin, j'ai observé que plusieurs résidentes restaient et avaient encore de nombreuses choses à exprimer et proposaient que nous nous revoyions la semaine suivante.

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai du laisser ces Dames qui m'ont donné de belles leçons de sagesse, d'une grande expérience de vie, d'un savoir, de courage et de positivité. 

Elles m'ont fait du bien et je les en remercie sincèrement.

 

Marie José 

Lire la suite

Visite de Marie José à la MARPA de Couture d'Argenson

Mercredi 07 mars 2018

 

1ere rencontre avec les résidents de la Marpa.

Je vais les appeler par leur prénom, non par manque de respect, mais au contraire parce que cela semble leur faire plaisir et certainement aussi de ma part pour un certain côté affectif.

Je prépare les étiquettes avec leur nom et leur demande si elles acceptent de me donner leur date de naissance. Un anniversaire, ça se fête.....

Raymonde 96 ans, est assise avec nous, mais ne veut pas participer, refuse de communiquer, ne veut rien faire seulement "rester tranquille". Il y a 30 ans que nous nous connaissons et en lui rappelant des anecdotes, sourit et oublie qu'elle ne voulait pas parler.

Renée, est née au mois de février mais ne peut dire le jour, ni l'année. Mais elle est avec nous, et c'est ce qui est important.

Paulette, 79 ans, que je connais aussi depuis longtemps, aime discuter, a besoin de s'exprimer et anime la conversation.

Et Solange, pour qui je suis restée figée quand elle m'a donné sa date de naissance, une employée qui passait par là, m'a confirmé que Solange a bien 100 ans. J'étais sans voix devant ce visage sans rides, serein. Solange ne parle que pour répondre timidement à mes questions.

Après un échange très agréable, nous avons terminé la séance en faisant une partie de dominos. Paulette se débrouille très bien, Renée a besoin d'être un peu guidée mais trouve les bons chiffres, quant à Solange, c'est admirable de la voir jouer.

Leur demande est d'écouter de la musique. Ce que je leur ai promis pour la prochaine fois, ces Dames veulent que nous continuions à partager ensemble ces instants de convivialité.

On passe au numérique à St Jacques

Aujourd'hui à la residence St Jacques on a essayé les tablettes numériques en petit comité (avant une grande présentation Vendredi)

On a été sur Internet, on a lu des mails, on a essayé des jeux de mémoires et de reflexion et on a meme pris des selfies !!

Un grand remerciement à M DOLLE le gerant du foyer logement qui a fait installer la wifi dans le hall et grace à qui on a pu passer un bon moment cet apres midi.

Img 20171023 162836

 

Img 20171023 162649

Une double visite

Le 21 Aout nous avons eu la chance de recevoir une double visite sur le site de l'association !!!!

En effet ce sont les MARPAH VIE de Perigné (ainsi que la Marpa) et de Couture d'Argenson qui sont venues découvrir le site de l'association et echanger un petit gouter dans le jardin bien installé à l'ombre des arbres.

Les plus courageux ont meme été faire un petit tour dans les serres mais la chaleur y etait trop oppressante.

Ce fut l'occasion de se ballader dans le jardin, de manger des tomates et des prunes.

Nos visiteurs ont egalement fait la connaisssance des animaux et leur ont donné à manger.

On a vraiment passé un super moment qu'on espere refaire tres prochainement.

 

Je vous mets les photos qui ont été prises ce jour :

 

20170821 155140

20170821 15301920170821 15301220170821 15161420170821 15160320170821 15155520170821 15513920170821 15225820170821 15225320170821 15224520170821 151554

Residence St Jacques : 20 Mars 2017

Les souvenirs d'écoles :

Aujourd'hui pour poursuivre ce qui avait été commencé par Sylvie (l'animatrice du foyer logement) la semaine d'avant on parle de l'école et de comment on y allait.

On faisait en moyenne plusieurs kilométres à pieds si on vivait en campagne (entre 4 et 5 facilement) avec aux pieds ses galoches.

L'école commencait à 5 ans 

C'était l'occasion de prendre au passage les copains pour faire le chemin ensemble. 

Quand ces joyeux retraités me disent qu'ils ne faisaient jamais de detour ni en y allant ni en revenant je les crois de bon coeur et je me dis que pourtant ça devait etre bien tentant de s'arreter jouer un peu sur le chemin. Mais non ils rentraient directement pour faire les devoirs et aider les parents aux champs, au jardin ou pour n'importe quel travail que les parents avaient à leur confier.

Beaucoup se souviennent que pendant la periode d'occupation les allemands leurs faisaient enlever les doriphors dans les champs de pomme de terre.

Ils se rappelent egalement de la leçon de morale chaque matin avant de commencer les cours. C'etait une phrase ecrite au tableau par le maitre et qu'on expliquait en classe.

 

Lire la suite

Marpa Couture d'Argenson : La premiere fois

Sont presents :

Madame MAGNANT une ancienne agricultrice de Paizay Naudouin.

Mme DELCEAU de Couture d'Argencon elle tenait le café épicerie qui est à coté de la MARPA.

Mme Penaud Solange

Mme BAILLIER Josette

Mme TERRASSON Monique

Mme GOICHON Renée qui habitait à Villemanan 

Mme RICHARD Renée

Mme GEORGELET Denise

M VIAUD Pierre? Il était cultivateur.

M MAYEuR Alain il vient des Touches de Périgné, il était professeur d'art plastiques au colège et lycée.

Mme KUHN Noelle

Mme MORNET Denise

 

Hommage a Madeleine

Madeleine duchesne Le 13 Mars lors de ma visite à l'ehpad de Villefagnan j'ai appris apres trois mois ou je n'étais pas venue que Madeleine nous a quitté. Je dois dire que cette nouvelle m'a emue. Meme si j'avais peu vu Madeleine (5 fois peut etre) je me rappelai de son sourire et de sa gentilesse. Je me souviens à quel point elle avait été emue aux larmes lorsque vous lui aviez laissé des messages, des photos que je lui avais transmises.

Pierrette qui était tres amie avec elle souffre énormement de son absence et m'a dit à quel point Madeleine était gentille et souriante, d'une grande politesse et que sa compagnie était si agréable.

Mes pensées vont bien evidement à sa famille qui a perdu une grande dame.

Villefagnan / 13 Mars 2017

Apres 3 mois sans se voir ( fetes de fin d'années, episodes de grippe) Je retourne enfin à la residence du cllos des tours à Villefagnan ou sont presentes

Gisele, Pierrette, Raymonde et sa niece

On parle du plaisirs de recevoir autour d'un bon repas.

C'est important de faire de la bonne cuisine et de retrouver ceux qu'on aime autour d'un bon repas et d'une bonne table.

C'est souvent les mamans qui apprenaient à faire la cuisine. Et puis il fallait vite savoir se debrouiller toute seule

 

Raymonde a été "petite bonne" à l'age de 14 ans et c'est elle qui faisait la cuisine pour la famille de ses employeurs.

Gisele elle a travaillé dans un restaurant donc elle a aussi appris a bien faire à manger.

Quand à Pierrette qui a toujours vécu avec sa maman elle savait faire à manger certes mais sa maman ne lachait pas volontiers les fourneaux et ce jusqu'à la fin !

J'attends avec impatience que ces dames me rapportent leurs cahiers de recette de cuisine.

Hopital de Melle : Les loisirs

Aujourd'hui à l'hopital de Melle nous entamons la conversation sur un de leur loisir actuel : la lecture.

Ces dames sont des grandes lectrices, on sait déja que Mme bry est une fine plume. Elle nous dit qu'elle aime particulierement lire les livres sur la culture d'autrefois comme Marcel PagnolAT et Henry TROY. En ce moment elle lit Notre dame de Paris de Victor Hugo, elle trouve qu'il y a beaucoup trop de descriptions.

M MANAN lui aime lire quotidiennement le journal

Mme CHANTECAILLE lit beaucoup de roman d'amour elle adore Danielle STEEL;

 

Mais du coup à l'école est-ce qu'il lisait des livres ? Et bien non on ne leur demandait pas de lire des romans mais par contre on leur faisait beaucoup ecrire en plein et déliés.

Ces dames aiment aussi faire les mots croisés du journal et les sudoku quand ce n'est pas trop durs.

 

Chateau de Chaillé : Discussion sur le progré

Cette fois ci on va discuter des progrés qu'ils ont connu au cours de leurs vie.

Les residents qui venaient majoritairement de grandes villes ont tous connu l'éléctricité. 

Ils me disent que le plus beau progrés pour les femmes a été la machine à laver qui a liberé les femmes de la corvée du nettoyage à la main. C'était énorme me disent elles !!!

On évoque la télévision, le train...

On a eu un tres bon débat sur le positif et le négatif de tout ces grands changements que nous apportent la modernité. 

Il est vrai que l'on peut se demander comment l'etre humain peut esperer avoir du travail si ce sont les machines qui font tout le travail.

Des bons repas à l'hopital de Melle

Les residents de l'hopital de Melle ont été heureux de me parler d'une superbe initiative de leur super animatrice Marylene :

Ils ont mangé une raclette qu'ils ont preparé eux meme et c'etait la premiere fois pour tous car ça ne se faisait pas à leur epoque et ça les a enchanté

 

Chaque mois les residents ont la chance de pouvoir concocté eux meme leurs repas et ensuite de le deguster. Pour eux qui m'ont souvent dit a quel point les repas étaient mauvais à l'hopital c'est un veritable bonheur. Ils partagent un moment convivial pendant lequel ils prennent le temps de savourer des choses gouteuses nouvelles ou qui leur rappel des souvenirs agréables.

 

BRAVO MARYLENE pour ce que tu fais !!!!

 

Bien

LES TRUCS DU JARDIN

à l'hopital de Melle on discute aujourd'hui des trucs et astuces dans le jardin

 

Pour eviter les limaces et les escargots on met de la cendre autour des plantations 

Avant les machines à laver on frottait avec du savon sec pour enlever la tache. On n'avait pas de détachant donc ces à la force des mains qu'on enlever les taches

Pour le sang il faut nettoyer à l'eau froide ( surtout pas chaude ça cuit le sang)

Pour que le linge soit bien blanc on le fait bouillir dans une lessiveuse et il existait aussi des boules bleues pour rendre le linge blanc.

On pouvait aussi utiliser les cendres qu'on mets dans une poche de tissus dans la lessiveuse a bouillir  pour nettoyer le linge ( attention surtout pas les cendres de chataignier qui rendent le linge noir). Elle me confient que c'est leurs mamans qui faisaient ça car elle n'avait pas de lessive. Elles elles ont connu la lessive (la lessive saponite en poudre)

Saponite

Quand le linge se decolore il fallait le laver a la main comme les vetements plus fragils. C'était un sacré boulot !!!

 

 

 

Chateau de Chaillé : Les souvenirs d'écoles

Sont presents :

  • M VRIGNAUD René qui habitait à l'Absie pres de Coulonges il a 80 ans
  • Mme GIROS Sylvaine qui habitait dans le Nord et à Toulouse, elle etait pianiste et professeur de solfege, elle est née en 1936
  • Mme CEMATIMEPO Michelle qui vient du 12eme arrondissement de Marseille, elle etait aide soignante et a 69 ans
  • Mme VALTIER Iréne qui vient de Rouen, elle etait steno-dactilo et a 92 ans
  • Mme DENIS Jacqueline qui vient de Celle/ Belle elle etait assistante maternelle et a 86 ans
  • Mme SOLTYSIAK Hanina elle est née en Pologne et a demenagé en region Parisienne, elle etait secretaire et a 70 ans

Pour cette premiere discussion avec les residents du Chateau de Chaillé nous avons abordé le theme des souvenirs d'école.

Pour Hanina le plus dur a été de s'adapter à un nouveau pays et a une nouvelle langue car elle venait de Pologne.

     On allait principalement à l'école à pieds jusqu'à 5 km pour ceux qui habitaient le plus loin. On partait avec les freres et soeurs, les copines mais pas les parents qui n'avaient pas le temps. Dans les grandes villes on faisait moins de route et on pouvait manger à la maison. Pour les autres on apportait son casse croute pour manger pres du poele ( dont les enfants avait la charge).

Michelle etait une surdouée du piano car elle a obtenu à 13 ans le premier prix de conservatoire de Lille puis a été admise au conservatoire de Paris ou elle vivait avec d'autres jeune musiciennes chez les soeurs. Elle a d'ailleurs ecrit un livre sur le dechiffrage du solfege afin d'enseigner comment lire le solfege. Car pour elle on peut tous apprendre le solfege doué ou pas; Pour elle tout est question de travail.

M Vrignaud se souvient que les enfants aidé beaucoup les parents, il devait aider régulierement sa mére dans le café tabac du village. 

D'ailleurs tous confirment que c'était normal et qu'on ne posait pas de question, les parents avaient tellement de travail et en plus n'oubliions pas que c'était la guerre;

 

Lire la suite

Les debuts de la désensibilisation d'Equiwest

Bonjour,

 

Comme certains le savent et d'autre pas nous avons des nouveaux pensionnaires dans l'association et notamment un jeune cheval apaloosa du nom d'Equiwest.

Depuis quelques mois nous nous faisons aider par une personne super : Lilou des écuries de Flametelo à Bernay St Martin(17)

Vous pouvez d'ailleurs les suivre sur leurs page face book Les écuries de FLAMETELO

Chaque mois elle vient donc accompagner de sa maman Murielle pour nous montrer comment nous y prendre avec Equiwest car les débuts n'ont pas toujours été facils. Il y avait un climat de peur et de tests mutuels entre le poulain et les proprietaires.

Je vous mets quelques photos de l'évolution et du travail réaliser.

Equi 16

Lire la suite

rencontre à la residence st Jacques

Le 20 Février 2017 je me suis rendue pour la premiere rencontre à St Léger de la Martiniere au sein du foyer logement St Jacques. J'etais venue 15 jours avant pour presenter le projet de discussion autour des souvenirs ainsi que les differentes activités de l'association.

Cette premiere rencontre placée sous le signe de la bonne humeur a été l'occasion de faire connaissance avec chacun des participants soit 10 pour cette premiere intervention ( certains étant malades ou en attente de visite de leur famille).

 

Residence st jacques melle

 

Lire la suite

Evolution de l'amenagement du terrain

Voici quelques images du terrain avec beaucoup de ronces en moins... On a developpé une certaine aversion des ronces d'ailleurs (allez savoir pourquoi )

Bon tout n'est pas terminé mais dejà on voit au travers et on peut circuler.

Bien sur on est toujours preneurs d'un coup de main 

 

22

21

20

19

18

17

 

16

15

14